Archive de la catégorie ‘Alimentation’

Les vertus du fenugrec.

Samedi 11 avril 2009

Noms communs : fenugrec, sénégrain, trigonelle.
Nom botanique :
Trigonella foenum-graecum, famille des légumineuses.

 

Indications générales

·         Contribuer au contrôle du taux de glucose et du taux de cholestérol chez les personnes diabétiques.

·         Stimuler l’appétit (voie interne) et soulager l’inflammation (voie externe).

·         Fortifier les convalescents, les personnes anorexiques, anémiques ou déprimées; traiter la dysenterie, la dyspepsie, la toux chronique, la bronchite, le rhume et les allergies, ainsi que l’arthrose et les névralgies; stimuler les contractions utérines et la lactation.

En ornithologie.

·         Si l’oiseau a des diarrhées, ajouter à l’abreuvoir une dizaine de graines de fenugrec.

·         Si l’oiseau tousse, piler quelques graines de fenugrec, ajouter à l’abreuvoir une toute petite pincée de la poudre obtenue. Renouveler l’eau chaque jour pendant 5 jours.

·         Si la patte de l’oiseau est enflée, diluer un peu de fenugrec en poudre dans de l’eau de façon à obtenir une patte puis étaler-la sur la patte enflée. Pour la laver, utiliser un peu de citron.

Alimentation pour canaris

Mardi 31 mars 2009

L’alimentation est l’un des piliers de tout élevage. Si elle est bonne et rationnelle, l’élevage prospèrera et fera la joie de l’éleveur. C’est pour cela que beaucoup d’éleveurs d’oiseaux s’inquiètent souvent et cherchent à améliorer leur élevage par une bonne nourriture.

Voici une idée sur ce qu’on peut donner à nos canaris.

Les graines

L’alpiste, le colza, l’avoine sous forme d’avena (gruau) : débarassée de son tégument trop dur (pas de trop car sinon risque d’obésité), le niger (bon rapport CA/P contrairement aux autres graines), la navette (protéines et MG ! si excès), le chènevis (favorise l’accouplement), le lin (bon pour le plumage et la digestion). On peut ajouter des épis de millet, mais pas trop car ces graines sont très farineuses.

Deux exemples de mélange :
Canari de chant :

navette 60%, alpiste 30%, niger 10%, ce mélange est recommandé par la confédération ornithologique mondiale.

Mélange commercial : alpiste 65%, avena 20%, navette 5%, niger 2%, chanvre 3%, lin 5%.

On peut y ajouter des fruits et de la verdure et complémenter (surtout en période de reproduction et de mue) avec des pâtées d’élevage.

Ne pas oublier que le colza et la navette, utilisées trop fréquemment diminuent l’action de la thyroïde à cause des thioglucosides qu’elles contiennent, ce qui entraîne une diminution de la libido et un risque de maladies.

Les graines germées

Les graines germées sont plus tendres, plus facilement digestibles (Les protéines sont réduites en acides aminés, les glucides en sucres simples et les toxines et acides qui bloquent la digestion sont diminués) et elles contiennent plus de vitamines et de minéraux. On utilise le niger, le soja, le tournesol blanc (plus rare), le millet et la navette. Il ne faut pas faire germer tout le mélange, car certaines graines mûrissent plus vite que les autres ou alors, utiliser un mélange à germer en vente dans le commerce (le temps de germination est étudié pour être synchrone). Tremper les graines 12 heures dans de l’eau tiède, ensuite égoutter et rincer et laisser refroidir 36 heures (germination achevée). Il faut éviter les moisissures car elles entraînent des troubles gastro-intestinaux violents en rinçant les graines toutes les douze heures. Puis, le distribuer mélangé à de la pâtée, le tout devant être consommé dans les 24 heures (conserver éventuellement au frigo s’il fait trop chaud).

Complément minéral

Les graines contiennent beaucoup de phosphore et peu de calcium, il faut donc ajouter des os de seiche riches en calcium qui apportent en plus de l’iode, du magnésium et permettent à l’oiseau de se faire le bec. Ne pas oublier le fond de cage, qui ne sert pas qu’à la propreté, en effet, il est riche en minéraux et contient des coquilles d’huîtres broyées nécessaires à la digestion des oiseaux.

La verdure et les fruits

Ils apportent des sels minéraux, du carotène et des vitamines et de l’eau. Utiliser la carotte, la salade, le plantain et le mouron mais les fleurs doivent être blanches car celui à fleurs rouges est toxique. La verdure doit évidemment être fraîche. Pour les fruits, il y a la cerise, la prune, le raisin, la poire, l’orange, la pêche, la banane riche en protides mais l’aliment de choix est la pomme, car elle est riche en vitamines et s’altère très peu, de plus, en période de reproduction elle oblige la femelle a se lever souvent et favorise le sevrage. Les fruits doivent être exempts de pesticides.

La pâtée d’élevage aussi utile en période de mue

Deux solutions, l’acheter chez le marchand certaines contiennent du colorant rouge ou alors la fabriquer soi-même. Râper 3 biscottes et un jaune d’œuf dur ou 5 biscottes et un œuf complet avec coquille. Bien faire bouillir l’œuf 15 minutes pour éviter une contamination virale.

On peut ajouter : un colorant spécial (canaris rouges), de la carotte râpée ou de la pomme râpée, du germe de blé, de l’os de seiche et du miel, mais mieux vaut le donner séparément. Eviter le charbon de bois qui est certes bon pour lutter contre les bactéries, mais il absorbe aussi les vitamines et oligo-éléments. Et éviter aussi l’huile de foie de morue qui peut rancir et amener une surcharge lipidique.

On peut complémenter l’alimentation avec de la nourriture animale

Vers de farine, drosophiles, pucerons, œufs de fourmis, vers de terre et vers de vase.

Remarque : en plus de l’alimentation naturelle, il existe aussi actuellement des granulés synthétiques et complets vendus dans le commerce. Ils ont l’avantage d’apporter à l’oiseau tout ce dont il a besoin mais il faut qu’il soit habitué à le manger jeune sinon, il risque de le refuser.

 

d’après le site:http://www.veterinaire-maindiaux.be/alimentation.htm